slide 1

Séance d'information des parents par Dr Amos ANKOTCHE, Responsable de la Clinique du Diabète(CHU Treichville)

slide 2

Séance de contrôle

slide 3

Séance d'information des enfants vivant avec le Diabète par Dr Emma KOUASSI

slide 4

Vue du site de la manifestation au sein du CHU de Treichville

slide 5

Photo de famille, Dr Amos ANKOTCHE et enfants diabétiques

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

A Retenir

Activités à venir: Formation pour la prise en charge des enfants diabétiques - Cibles: Médecins - Période: Août 2021 - Lieu: Dabou

Journée Mondiale du Diabète ''2018'' Témoignage d'un enfant diabétique

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Flash Informations

Réalisations pour l\'année 2020.......
Depuis sa création en 1991, la Journée Mondiale du Diabète, organisée chaque 14 novembre, est le symbole d’une mobilisation collective. Son obje...
La Journée Mondiale du Diabète, organisée par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l\'Organisation Mondiale de la Santé...
  • Décembre 2020-Arbre de Noel avec OHASA

    Clinique du Diabète(Chu de Treichville)
  • 14/08/2018-Camp Yamoussoukro

    Visite des Grandes écoles
  • 14/08/2018-Camp Yamoussoukro

    Visite de la Basilique
  • 14/08/2018-Camp Yamoussoukro

    Fondation Houphouet Boigny
  • 14/08/2018-Camp Yamoussoukro

    Séance de formation
  • 14/08/2018-Camp Yamoussoukro

    Photo de famille
  • 28/12/2017-Camp Grand-Bassam

    Camp d'enfants diabétiques
  • Camp CDIC Dabou avec visite Huilerie de Yassap

    Camp d'enfants diabétiques
  • Photo de famille atelier bilan CDIC

    Camp d'enfants diabétiques
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9

Le Projet en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire comme dans beaucoup de pays d'Afrique noire subsaharienne, il n'existe pas de données concernant le diabète de l'enfant.

Les information recueillies en interrogeant les pédiatres, les médecins généralistes les infirmiers travaillant dans des centres prodiguant des soins de diabète, font apparaître une très faible fréquence de l'affection mais également une très forte mortalité. Une petite enquêtes auprès des professionnels de santé, laisse apparaître qu'à l'heure actuelle, il ya près de 180 sujets âgés de moins de 18 ans suivis au Centre Anti Diabétique d'Abidjan (CADA), près de 100 au CHU de Yopougon et près de 50 au CHU de Treichville. Dans toutes les autres régions, on enregistre moins de 10 enfants régulièrement suivis durant ces dernières années à l'hôpital.

Les derniers récensements généraux de la population (RGPH 2014) de Côte d'Ivoire, estiment à 41,8% les enfants de 0 à 14 ans révolus soit 9 481 351individus représentant la population totale.

Une incidence du diabète de type 1 faible c'est-à-dire 8/100 000 dans cette population donnerait 758 nouveaux cas par ans dans tout le pays. Une incidence de 4/100 000 donnerait 379 nouveaux cas par an.

Nous sommes très loin de ces projections. Le faible nombre d'enfants vivant avec le diabète au Cameroun est très probablement lié à un manque de diagnostic. Un traitement inapproprié du peu de cas disponibles, ce qui conduit à la mort précoce des enfants.

Ce manque de diagnostic ne surprend pas quand on sait que peu de professionnels de santé sont capables de reconnaître les signes et symptômes du diabète chez l'enfant. Peu de formations sanitaires par où transitent les enfants en situation de détresse disposent des glucomètres et des bandelettes urinaires pouvant permettre de faire le diagnostic du diabète.

Actuellement, en Côte d'Ivoire, seuls les hôpitaux généraux et les CHU sont en mesure d'offrir des soins de qualité aux enfants atteint de diabète.

La prévalence du diabète de type 2 varie entre 3 et 10% selon les région et le milieu professionnel. Cette prévalence est de 4,9% selon la Fédération Internationale du Diabète (FID). Le coût global moyen est de 285 000 fcfa pendant l'hospitalisation (Travail réalisé au CHU de Treichville en 2008) et le coût moyen avant l'hospitalisation varie entre 25 000 fcfa et 30 000 fcfa (le SMIG est de 30 000 fcfa). Les médicaments existent mais les prix sont excessifs, ce qui fait prospérer la médecine traditionnelle.

C'est dans ce contexte que nous sollicitons des personnes de bonne volonté et des organismes comme des ONG et les Fondations pour nous aider dans la prise en charge des patients diabétiques.

 

 

 

 

Partenaires Nationaux

  • banniereministere.jpg
  • logo-fondation-orange.jpg

Partenaires Internationaux

  • cargill.jpg
  • novonordisk.jpeg
  • novonordiskok.jpeg
  • partint1.jpeg
  • rochediagnostics.jpeg
  • worddiabetfoundation.jpeg

Nous joindre

Pour toute préoccupation, merci de nous contacter:

Mobile: (+225) 07 09 06 14 88

E-mail: infos@cdic-ci.org

Horaires

Nos équipes se tiennent disponibles pour vous recevoir:

  • Lundi au Vendredi: de 07h00 à 16h30
  • Samedi/Dimanche: fermée